FLEURANCE

Bastide du XIIIe siècle

Capitale du Comté de Gaure, la bastide de Fleurance a été fondée en 1272 par Géraud de Cazaubon et Eustache de Beaumarchais.

Pourquoi le nom de Fleurance ?

A l’époque, lorsque la ville ne prend pas le nom de son fondateur, elle illustre le parrainage symbolique d’une grande cité. A cet égard, l’Espagne et l’Italie ont beaucoup inspiré E. de Beaumarchais. Ainsi, Fleurance doit son nom à Florence, célèbre ville de Toscane.

Qu’est-ce qu’une Bastide ?

C’est une agglomération nouvelle qui s’inscrit dans une zone géographique précise et dans une période bien déterminée. Le plan quadrillé de la bastide et l’implantation des bâtiments reflètent cette nouvelle organisation sociale et cette occupation des sols très particulière.

La Halle

Dans l’esprit de Beaumarchais, elle témoignait de la prédominance du pouvoir civil sur le pouvoir religieux. La halle primitive était montée sur 24 piliers en bois, soutenant en son centre la maison consulaire (comme à Solomiac).

Une seconde halle lui succéda, puis une troisième : celle que vous pouvez admirer aujourd’hui.

Elle a été construite au XIXe s., par l’architecte auscitain Ardenne qui a repris le principe moyenâgeux à savoir un maximum d’espace avec un minimum d’emprise au sol.

Les Statuts Fontaines

Situées aux quatre coins de la halle, elles ont été édifiées grâce à un legs d’Adolphe Cadéot, Maire de Fleurance au XIXe s., selon les modèles du sculpteur Carrier- Belleuse. Elles représentent les quatre saisons.

Église

Cette église, communément appelée Saint Laurent est en fait placée sous le vocable de la Vierge et de Saint Jean Baptiste. Commencée dans le dernier tiers du XIIIe s., elle témoigne de l’évolution du style gothique méridional. Dans cet édifice, vous trouverez :

  • Les vitraux d’Arnaud de Môles exécutés de 1507 à 1513 :
    au centre : la Sainte Trinité,
    au Nord : Scène de la vie des Saints,
    au Sud : l’arbre de Jessé
  • La Vierge à l’enfant, cette statuette, en bois doré, date du XVe s. et a été à l’origine de nombreux miracles…
  • Les tableaux de Jean Baptiste SMETS.
  • Les Orgues achevées en 1865 par Jules MAGIN, un élève de CAVAILLE-COLL.

 

Contact
Mairie
Tél : 05 62 06 10 01

PARTAGER